Science.gouv.fr

zoom_plus
Vous êtes ici
Accueil > Actualités

Une nouvelle planète "Terre" découverte !

Date : 19 septembre 2011

Une planète qui semble être habitable a été repérée par une équipe d’astronomes grâce à HARPS, l’instrument de l’Observatoire européen austral (ESO) leader mondial des "chasseurs de planètes", le 12 septembre 2011.

Seize super-Terres, c’est-à-dire des planètes dont le poids est compris entre un et dix fois celui de la Terre, ont été découvertes parmi plus de cinquante nouvelles exoplanètes (planètes hors de notre système solaire). L’une d’elle, nommée HD 85512 b, est en orbite à la lisière de la zone habitable de son étoile. C’est le plus grand nombre de super-Terres jamais annoncé d’un seul coup.

Une planète habitée ?

La planète HD 85512 b, dans la constellation des Voiles, est estimée à seulement 3,6 fois la masse de la Terre et est située en bordure de la zone habitable - une zone étroite autour d’une étoile où l’eau peut être présente sous forme liquide, si les conditions sont réunies. "C’est la planète la moins massive découverte et confirmée par la méthode des vitesses radiales qui se trouve potentiellement dans la zone habitable de son étoile, et la seconde planète de faible masse découverte par HARPS à l’intérieur de la zone habitable", indique Lisa Kaltenegger [1], une experte sur l’habitabilité des exoplanètes.

Toujours plus de nouvelles planètes semblables à la Terre

Depuis qu’HARPS a commencé à être utilisé pour observer les étoiles semblables au Soleil par la méthode des vitesses radiales, il y a huit ans, il a permis de découvrir plus de 150 nouvelles planètes. En travaillant avec les observations effectuées avec HARPS de 376 étoiles semblables au Soleil, les astronomes ont maintenant considérablement amélioré l’estimation de la probabilité qu’une étoile comme le Soleil héberge des planètes de faible masse (par opposition aux planètes géantes gazeuses). Ils trouvent qu’environ 40% de ces étoiles ont au moins une planète moins massive que Saturne.

"La moisson de découvertes avec HARPS va au-delà de toute attente et comprend une population exceptionnellement riche de planètes de type super-Terre et de type Neptune, autour d’étoiles très semblables à notre Soleil. Et encore mieux, les nouveaux résultats montrent que le rythme des découvertes s’accélère",  explique Michel Mayor, le directeur de l’équipe de HARPS (Université de Genève, Suisse).

Dix étoiles proches similaires au Soleil ont été sélectionnées pour un nouveau relevé systématique. Après deux ans de travail, l’équipe d’astronomes a découvert cinq nouvelles planètes avec des masses de moins de cinq fois celle de la Terre. "Ces planètes seront parmi les meilleures cibles pour les futurs télescopes spatiaux pour rechercher des signes de vie dans l’atmosphère de la planète en cherchant des signatures chimiques révélant la présence d’oxygène", explique Francesco Pepe (Observatoire de Genève, Suisse), l’auteur principal d’un des récents articles.

Ces résultats confortent les astronomes dans l’idée qu’ils sont proches de découvrir d’autres petites planètes rocheuses habitables autour étoiles semblables à notre Soleil. "Dans les dix à vingt prochaines années nous devrions avoir la première liste des planètes potentiellement habitables dans le voisinage du Soleil. Faire une telle liste est indispensable avant que de futures expériences puissent rechercher d’éventuelles signatures spectroscopiques de la vie dans les atmosphères d’exoplanètes", conclut Michel Mayor.

[1] (Institut Max Planck pour l’astronomie, Heidelberg, Allemagne et Harvard Smithsonian Center for Astrophysics, Boston, Etats-Unis)

A propos de l’Observatoire Européen Austral :

L’ESO - l’Observatoire Européen Austral - est la première organisation intergouvernementale pour l’astronomie en Europe et l’observatoire astronomique le plus productif au monde. Soutenu par 15 pays l’ESO conduit d’ambitieux programmes pour la conception, la construction et la gestion de puissants équipements pour l’astronomie au sol qui permettent aux astronomes de faire d’importantes découvertes scientifiques et gère trois sites d’observation uniques, de classe internationale, au Chili : La Silla, Paranal et Chajnantor. À Paranal, l’ESO exploite le VLT "Very Large Telescope", l’observatoire astronomique observant dans le visible le plus avancé au monde et deux télescopes dédiés aux grands sondages.

Source : communiqué de presse de l’ESO du 12 septembre 2011

Pour en savoir plus :

Le site de l’ESO

Les exoplanètes en trois questions, à lire dans le supplément CNESMAG éduc, n°50, de juillet 2011 (p.2)

Exploration : une planète habitable ?, Science.gouv.fr, le 22 avril 2009

Kepler fait la chasse aux planètes, Science.gouv.fr, le 9 mars 2009

 

Crédits photographiques :

  • Une vue artistique de la planète HD 85512 b, ESO et M. Kornmesser
  • Une vue de l’étoile HD 85512, autour de laquel orbite HD 85512 b , par ESO and Digitized Sky Survey 2, Davide De Martin
 
 
 
  Retour en haut de page