viagra cialis

Science.gouv.fr

zoom_plus
Vous êtes ici
Accueil > Dossiers

Les gaz de schiste : une ressource très controversée

Date : 20 décembre 2011

DES RESERVES MONDIALES... DIVERSEMENT EVALUEES

Des réserves mondiales importantes pour certains...


Les États-Unis ont été les premiers à exploiter les gaz de schiste, mais il existerait des réserves de gaz non conventionnels un peu partout dans le monde, selon l’Agence internationale de l’énergie (AIE). Cette dernière les estime à 920 Téra m3 (un Téra m3 équivaut à 1000 milliards de m3 ), sachant que la consommation mondiale actuelle de gaz est estimée à 3,1 Téra m3 par an.

En 2010, la production de gaz de schiste aux États-Unis représentait 22% de la production de gaz nationale, contre 3.5% en 2006.

... mais plus faibles pour d’autres

L’AIE et le service géologique fédéral (USGS) ne s’accordent pas sur leur estimation des ressources potentiellement récupérables sur le gisement de Marcellus dans l’état de New-York, : la première estime à 11.611 milliards de m3 les réserves exploitables sur ce site, alors que les seconds les évaluent à 2.400 milliards de m3...

En savoir plus :
USGS Releases New Assessment of Gas Resources in the Marcellus Shale (en anglais)
, 23 oût 2011 : étude sur les réserves récupérables à Marcellus
Moins rentables que prévu les gaz de schiste US ?, 25 août 201 : un article de Valéry Laramée de Tannenberg paru dans le Journal de l’environnement.

Retour vers le sommaire du dossier « Les gaz de schiste : des gaz très controversés »

Crédits iconographiques :

"Historique de la consommation de gaz aux Etats-Unis par origine" : source : US - EIA, domaine public
Tableau des ressources globales en gaz non conventionnels en Téra Mètres cubes, source : AIE, World Energy Outlook, 2009, extrait de la Note d’analyse 215 - Les gaz non conventionnels : une révolution énergétique nord-américaine non sans conséquences pour l’Europe (mars 2011).
Formation de schiste argileux à Marcellus aux Etats-Unis" : source : wikimedia commons, licence creative commons

 
 
 
  Retour en haut de page